Virginie Rodriguez, responsable Grand Ouest de l’association d’aide aux membres et familles de la gendarmerie, témoigne à Ouest France de la situation à laquelle sont confrontés les gendarmes : désarmés, sans moyens, face à des extrémistes de gauche qui cherchent à les brûler vivants avec des molotov. Elle réclame une décision politique pour briser l’immobilisme décisionnaire qui fait courir des risques aux membres des forces de l’ordre.

.