Allemagne – Le maire d’Ulm a été contraint de s’excuser pour ses propos au sujet d’une affaire de viol collectif, qui a suscité une nouvelle vague de critiques à l’égard de la politique d’immigration du pays.

Le crime s’est produit dans la ville d’Ulm, dans le sud-ouest du Bade-Wurtemberg, dans la nuit d’Halloween, mais la police ne l’a signalé que récemment. La victime, âgée de 14 ans, marchait tard et a rencontré un groupe d’adolescents. Elle a accepté d’aller chez l’un des suspects, qu’elle connaissait, et a été violée par le gang de migrants.

Le maire Gunter Czisch a été « choqué » par le crime et a déclaré à Sudwest Presse que « Ulm est une ville sûre mais qu’il n’existe pas de sécurité absolue ». Puis le politicien de la CDU s’est mis à réprimander ostensiblement les parents de la jeune fille.

« Je me demande cependant ce qu’une fille de 14 ans fait à Ulm pendant la nuit. Les parents ont le devoir de veiller à ce qu’une fille mineure ne se promène pas seule dans la ville. Je veux être clair : nous devons tous prendre notre devoir au sérieux si nous voulons prévenir des cas comme celui-ci ».

Face au déluge de réactions courroucées, Czisch s’est rapidement excusé, insistant sur le fait qu’il a été mal compris. « Bien sûr, la victime n’est pas en faute. Les fautifs sont les auteurs présumés de cet acte », a-t-il déclaré.

Certains critiques ont estimé que l’attitude de l’élu municipale reflète le laxisme des lois du gouvernement en matière d’immigration. « Le maire Czisch veut nous empêcher de considérer ces crimes comme étant liés à des politiques irresponsables en matière d’immigration et d’asile. Assez pathétique », a déclaré un utilisateur de Twitter.

Un cadre du parti anti-immigration AfD, Martin Reichardt, a fait valoir que les propos de M. Czisch exposaient la rhétorique « trompeuse » du gouvernement. « L’échec de leur politique d’asile a créé des milliers de crimes « isolés » de ce genre-là », a-t-il dit.

RT via fdesouche