Un rĂ©fugiĂ© “mineur” non accompagnĂ© a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  6 mois de dĂ©tention pour avoir violĂ© une fillette de 12 ans en Suède. Lors d’un entretien avec la police, le Syrien a dĂ©clarĂ© qu’il ne savait pas qu’il Ă©tait illĂ©gal d’avoir des relations sexuelles avec un enfant. L’adolescent a Ă©galement Ă©tĂ© reconnu coupable d’autres crimes graves, mais ne sera pas expulsĂ©.

L’enquĂŞte sur l’affaire a commencĂ© après que le journaliste suĂ©dois Joakim Lamotte a rĂ©vĂ©lĂ© que la police avait ignorĂ© le cas de viol de la jeune fille, rapporte Fria Tider.

Après la rĂ©vĂ©lation de Lamotte, un dĂ©bat national a Ă©tĂ© dĂ©clenchĂ© dans lequel le commissaire de police national et le Premier ministre Stefan Löfven ont Ă©tĂ© impliquĂ©s. Après presque un an, la recherche de l’affaire Ă©tait terminĂ©e, Lamotte a Ă©crit «une honte» dans un post sur Facebook.

Le tribunal du district d’Uddevalla a dĂ©clarĂ© l’homme coupable de deux chefs d’accusation de viol d’enfant et l’a condamnĂ© Ă  six mois de dĂ©tention. Ce jugement comprenait une punition pour les menaces faites par l’homme Ă  un fonctionnaire et une Ă©colière. Le Syrien a Ă©galement Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  verser Ă  la victime âgĂ©e de 12 ans 140 000 SEK (13 300 euros) de dommages et intĂ©rĂŞts.

Lors de son interrogatoire, le migrant syrien a dĂ©clarĂ© qu’il ignorait qu’il Ă©tait interdit d’avoir des rapports sexuels avec une personne de moins de 15 ans. Cependant, le juge a prĂ©cisĂ© que l’ignorance de la loi n’est pas une excuse, et donc cette dĂ©fense n’a eu aucun effet sur le jugement.

(Merci de nous aider Ă  renforcer notre page)

L’âge du consentement en Syrie est de 15 ans, conformĂ©ment Ă  l’article 491. L’article 491: 1, et les rapports sexuels avec un mineur sont passibles de 9 ans d’emprisonnement pour travaux forcĂ©s. Cependant, dans de nombreuses communautĂ©s islamiques, la maturitĂ© sexuelle est informellement dictĂ©e par la charia, qui indique qu’elle peut ĂŞtre atteinte Ă  partir de l’âge de 9 ans (environ huit ans et huit mois), et les violations de la loi syrienne restent souvent impunies.

Selon le tribunal, l’homme avait 17 ans et est venu en Suède de la Syrie en 2014 en tant que “mineur” rĂ©fugiĂ© non accompagnĂ©.

Source : VoE