Rohollah Karimi, 17 ans, a obtenu l’asile en Suède l’année dernière. Pour son statut de réfugié, il avait déclaré craindre d’être agressé sexuellement en Afghanistan, son pays d’origine, où il existe une tradition de « bacha bazi » ou de « garçons dansants » violés en bande par des hommes plus âgés. Cependant, moins d’un an après son arrivée il participa à un viol en bande sur une Suédoise de 15 ans. Il est condamné mais ne sera pas expulsé car il risque toujours d’être violé en Afghanistan.

Source : NyaTider