Haine des blancs et fantasme de domination. 4 images de mauvais goût ont été postées par une militante afro-fem avec pour commentaire : “Inversion des stéréotypes”.

Pourquoi ces clichés sont une monstrueuse manipulation anti-blanche ?

Ces photos mettent mal à l’aise, et les partisanes de la haine de la femme blanche utilisent ce malaise pour faire croire qu’elles vivent ce malaise au quotidien.

En réalité, si ces clichés dérangent, c’est parce qu’ils évoquent le déclassement social et la réduction en esclavage des femmes blanches dans leur propre pays. En effet, contrairement aux non-blancs, les blancs ne migrent jamais vers des pays non-blancs pour fuir la pauvreté de leur pays d’origine. La diaspora blanche a partout construit, organisé, ordonné et fait participer les autochtones tant bien que mal à l’érection de nations civilisées. En revanche, les migrants extra-européens viennent massivement vers les pays des blancs pour fuir la misère, souvent sans apporter aucun patrimoine ni aucune qualification. Il est donc normal que les extra-européennes soient tout en bas de l’échelle sociale de la même façon que les immigrés blancs allant vers des pays blancs pour fuir la misère, se sont retrouvés en bas de l’échelle sociale.

Les Italiens et les Irlandais immigrants aux Etats-Unis n’ont pas plus exigé d’être directement en haut de l’échelle sociale, et n’ont jamais crié au racisme systémique pour justifier leurs échecs. Pas plus que les Belges, Italiens et Polonais du 19e siècle n’ont pleurniché quand il a fallu repartir de zéro en arrivant en France dans les mines de charbon.

(Merci de nous aider à renforcer notre page)

Ce que ces immondes clichés véhiculent, ce n’est non pas la compréhension de ce que vivraient les non-blanches dans le “blantriarcat”, mais bien le fantasme de l’asservissement total et définitif de la race blanche. Ces SJW colorés sont de grands malades, et leur soif de revanche ne peut s’assouvir que par l’esclavage des femmes blanches. Voilà pourquoi ces images mettent mal à l’aise.

Notez que la quasi-totalité des femmes blanches ne peuvent pas se payer de spa, de servante en tenue ni de nourrice pour allaiter leurs enfants. Pourtant, il est normal que les bourgeoises de pays blancs soient des blanches. Comme dans toutes les idéologies de haine raciale, les cibles sont vues comme faisant partie de la même classe sociale.

On va se choquer que l’antisémitisme pousse à ne voir que des juifs riches, mais ne voir que des blancs riches n’est pas considéré comme une incitation à la haine.

Au passage, pour vous donner une idée de l’indécence de ces gens, le profil de l’afro-fem arborait cette image postée quelques jours après le massacre du 13 novembre :

.