Une jeune maman a été oubliée en salle d’accouchement à l’hôpital Saint-Joseph-Saint-Luc de Lyon. La jeune femme n’a pu prévenir personne de son accouchement.Elle ne comprend pas non plus pourquoi son mari a été isolé dans la salle d’attente où on lui a demandé de patienter le temps de poser une péridurale à son épouse.

Quand Coline, 30 ans, est arrivée à la maternité de Saint-Joseph-Saint-Luc de Lyon ce 7 juin, à 5 h 30 du matin, pour accoucher de son deuxième enfant, elle a été prise en charge et installée en salle d’accouchement. «On m’a indiqué que l’anesthésiste était prévenue et qu’elle allait venir poser la péridurale.» Mais, pour Coline, personne n’est jamais venu. «Je n’ai jamais vu d’anesthésiste ni de personnel soignant jusqu’à ce que j’aille les chercher dans le couloir après la naissance de ma fille.»

Un mois après la naissance de Lou, Coline a encore la voix nouée quand elle raconte ce qui aurait dû être l’un des plus beaux jours de sa vie. « On m’a installée sur la table d’accouchement en attendant la pose de la péridurale. J’ai senti que le travail était de plus en plus difficile, je ne tenais plus debout, j’ai cherché désespérément la sonnette pour alerter, mais je ne l’ai pas trouvée», se souvient la jeune femme. La sonnette était en fait accrochée à une potence, mais emmêlée avec d’autres fils. Entendant des voix de personnes qui passaient dans le couloir, Coline a commencé à appeler à l’aide, espérant que quelqu’un viendrait à son chevet. Mais en vain. […]

Coline a reçu des excuses de l’obstétricien de garde, du cadre de santé, du personnel du service, et aussi quelques explications. Sans être réellement convaincue.

Le Point

(Merci de nous aider Ă  renforcer notre page)