Une jeune fille de 18 ans a été violée vendredi 5 par cinq mineurs âgés de 12 à 14 ans en Allemagne. Ce fait divers sordide relance le débat local, celui de l’âge de la responsabilité pénale fixé à 14 ans puisque certains des auteurs des faits ne seront jamais inculpés.

C’est un fait divers particulièrement sordide qui relance, en Allemagne, le débat sur l’âge légal de la responsabilité pénale chez les mineurs. Vendredi, une jeune femme de 18 ans a été violée par un groupe de cinq adolescents. Or, plusieurs d’entre eux échapperont à toute poursuite pénale étant âgés de moins de 14 ans, l’âge limite en Allemagne pour être considéré comme responsable devant la justice pénale.

Les faits se sont déroulés dans la ville de Mülheim, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. La victime a été découverte dans des buissons et transportée à l’hôpital. Selon une source policière rapportée par les médias (voir ici), la jeune fille a été l’objet d’une « violence considérable » et son viol a été particulièrement long et brutal.

Et le profil des violeurs présumés fait froid dans le dos: trois sont âgés de 14 ans et deux de seulement 12 ans. Or, ces deux derniers ne seront donc pas inculpés pour les faits mais adressés, à la place, aux services locaux de protection de la jeunesse.

(Merci de nous aider Ă  renforcer notre page)

L’affaire relance donc le débat sur l’opportunité de baisser l’âge de la responsabilité pénale en Allemagne. Rainder Wendt, le chef du principal syndicat de police allemand, rappelle que les forces de l’ordre demandent « depuis des années » que ce seuil soit revu à la baisse. Mais le président de l’Association fédérale allemande des magistrats, Jens Gnisa, estime de son côté que « l’équation «plus de punition, moins de criminalité» ne fonctionne pas chez les jeunes ».

France Soir via fdesouche