Le jour de l’attaque, le vendredi 23 mars, le terroriste musulman Radouane Lakdim a pointé pendant près d’une heure un pistolet sur la nuque de l’hôtesse de caisse de 40 ans, rapporte France TV Info.

Après la libération d’otages, celle-ci est restée seule dans le supermarché avec Radouane Lakdim, avant que le gendarme Arnaud Beltrame ne prenne la décision de prendre sa place.

“Il a donné sa vie pour moi, il s’est fait tuer pour que je vive” a-t-elle simplement confié à son entourage, lundi, en marge de la minute de silence aux victimes des attaques commises dans l’Aude.