FIGAROVOX/TRIBUNE – Alors qu’en Italie la coabitation entre la Ligue et le M5S apparaît de plus en plus conflictuelle, le géopolitologue Alphonse Moura analyse la montée en puissance d’un parti populiste à la droite de Salvini dirigé par Giorgia Meloni, présidente du parti Fratelli d’Italia.

(…) Il y a un autre parti classé à droite, voire très à droite, qui continue d’augmenter son score, élection après élection.

Ledit parti s’appelle Fratelli d’Italia (Frères d’Italie) et est menĂ© par une femme, Giorgia Meloni. L’alliĂ©e du nouvel homme fort du gouvernement italien appuie les changements introduits par Salvini, notamment concernant la sĂ©curitĂ© et l’immigration. Ce qui ne l’empĂŞche pas de demander plus et de critiquer farouchement l’entente gouvernementale entre la Ligue et le Mouvement 5 Étoiles. (…)

RĂ©cemment elle a dĂ©fendu un blocus maritime qui gĂŞnerait les passeurs et les ONG. Selon Meloni la politique des ports fermĂ©s est insuffisante : il faudrait impĂ©rativement utiliser la marine de guerre italienne pour stopper l’immigration. La politique poursuivie par le ministre de l’IntĂ©rieur a ralenti considĂ©rablement les dĂ©barquements en Italie, garantissant ainsi moins de morts en MĂ©diterranĂ©e. Mais la leader des Fratelli estime que le problème doit ĂŞtre rĂ©glĂ© Ă  la source et ses mots envers la France ne sont pas tendres. (…)

Ses aspirations au niveau national ne sont pas plus modestes que celles qu’elle a pour l’Europe. Elle espère que le gouvernement en place éclatera et qu’après les élections, elle pourra se substituer à Luigi di Maio. Elle croit que Fratelli d’Italia peut véritablement prendre la place du Mouvement 5 Étoiles.

Le Figaro

 

âś´đź—˝Lien vers le Manifeste de l'occidentalismeâś´