Le mardi 27 mars 2018, Maroof Mohammad Mayar, un Afghan de 22 ans, accueilli comme migrant au Centre d’accueil et d’orientation de Caen, a menacé de mort la directrice, rapporte La Manche Libre.

Celle-ci lui reprochait de n’y passer que 2 soirs par semaine, en lui expliquant : « Vous prenez la place de quelqu’un qui en a besoin. »

« Le Coran, je m’en fous »

Le jeune homme, qui s’est dĂ©jĂ  fait exclure du Centre d’accueil et d’orientation de Creully dans le Calvados, promet que c’est la dernière fois qu’il se rend Ă  Paris : « Je le jure sur le Coran », affirme-t-il en anglais. Il s’éloigne et entend la directrice dire : « Le Coran, je m’en fous. » Il revient sur ses pas, agresse le collègue de la directrice puis dit Ă  la directrice : « Tu n’es qu’une mĂ©crĂ©ante, je vais te tuer et marquer « Nadia » avec ton sang. »

« Tu n’es qu’une mécréante, je vais te tuer et marquer « Nadia » avec ton sang. »

En comparution immédiate au tribunal correctionnel de Caen, le jeune homme a dû répondre de ses menaces de mort.

Il se dégonfle et explique qu’il n’a menacé personne, mais voulait se suicider si on l’excluait du CAO. « C’est avec mon sang que je voulais écrire Nadia. » Son avocat appelle à ne pas se laisser influencer par les dernières attaques terroristes en France. Son client prend 6 mois de prison ferme.

L’enquĂŞte dĂ©termine que sa demande d’asile Ă©tait un faux et qu’il n’aurait pas dĂ» recevoir les sommes d’argents rĂ©servĂ©es aux “vrais” demandeurs d’asile d’après La Manche Libre.