Comme chaque année, la militante de la cause animale Brigitte Bardot dénonce le rituel de l’abattage de la fête de l’Aïd el-Kebir.

Si pour les musulmans du monde, l’Aïd el-Kébir est la fête islamique la plus importante de l’année, l’actrice et militante de la cause animale Brigitte Bardot voit celle que l’on appelle également l’Aïd el-Adha, en français la “fête du sacrifice”, d’un tout autre oeil. À la veille du dixième jour du mois de dhou al-hijja (dernier mois du calendrier hégirien), qui n’est autre que la date de l’Aïd el-Kébir et qui se tiendra donc ce mardi 21 août 2018, Brigitte Bardot a tenu à dénoncer “l’atroce fête rituelle musulmane” que l’événement représente pour elle. Et pour cause, lors de l’Aïd el-Adha, les familles musulmanes qui le peuvent sacrifient généralement un animal. Le plus souvent, il s’agit d’un mouton. L’idée ? Commémorer la foi d’Ibrahim, ou Abraham pour les judéo-chrétiens, qui n’hésita pas à accepter de sacrifier son propre fils, Ismaël (ou Isaac), pour son Dieu. L’épisode raconte que ce dernier envoya finalement l’archange Gabriel substituer au dernier moment Ismaël par un mouton. À noter toutefois que d’autres pays, partisans des calculs astronomiques différents, ont quant à eux fixé la date de l’Aïd el-Adha au mercredi 22 août, ce qui est notamment le cas du Pakistan, du Maroc, et de l’Indonésie.

L’Aïd el-Kebir, une fête “atroce” pour Brigitte Bardot

Si le jour de l’Aïd el-Adha est synonyme de fête pour des millions de musulmans à travers la planète, pour Brigitte Bardot il s’agit d’un triste événement. En effet, chaque année, à l’approche de la fête de l’Aïd el-Kebir, la militante de la cause animale française Brigitte Bardot est en colère. Sur Twitter, la comédienne a publié un message dénonçant l’abattage des animaux. “Demain, mardi 21 août 2018 aura lieu l’atroce fête rituelle musulmane de l’Aïd el-Kebir où, partout dans le monde, seront égorgés, sans étourdissement, des millions de moutons et de chèvres au nom d’Allah”, a-t-elle déclaré sur son réseau social. Plus qu’un jour de “révolte”, c’est un jour de “deuil, de peine et de larmes” que représente l’Aïd el-Kebir, écrit-elle.

Par ailleurs, l’actrice française condamne avec fermeté les autorisations de l’Etat : “Hélas, partout en France, une dérogation inacceptable autorise cette sanglante et primitive offrande lors d’un rituel qui exterminera par égorgement massif 250 000 moutons dans des souffrances inhumaines au 21ème siècle dans un pays laïc”, a-t-elle ajouté.

(Merci de nous aider à renforcer notre page)

Brigitte Bardot appelle à agir contre les pratiques d’abattages. “Ma Fondation sera présente sur des sites clandestins pour sauver un maximum de moutons”, conclut-elle. Et ce n’est pas la première fois que Brigitte Bardot fait part de son mécontentement concernant ce rituel religieux. Rappelons qu’en 2013, elle avait accusé le gouvernement “d’imposer aux Français de subir l’immonde sacrifice rituel musulman de l’Aïd el-Kebir”.

Source