La tendance des mariages forcés est en hausse constante avec 10 faits établis en 2015, 15 en 2016, 21 en 2017 et 27 en 2018.

En 2017, trois cas de cohabitation légale forcée ont été constatés, contre un seul en 2016, ressort-il des chiffres de la Base documentaire générale des autorités fédérales. Celle-ci regroupe également sous cette catégorie les mariages d’enfants, bien que leur nombre exact ne soit pas explicitement cité. […]

LeSoir.be via fdesouche